RESTAURATION DU TOIT DES DOUCHES

 

 

 

       Après étude des devis du maçon et du charpentier menuisier métallique, nous avons décidé de subventionner le toit des douches de ces enfants mis dans la rue pour mendier. C'est le seul endroit qui leur offre un peu d'hygiène dans leur pauvre existence....

 

      Les poutres seront en fer pour éviter le sort de ces poutres en bois.

 

       C'est notre représentant en Afrique, Fabrice, ( Cathy toujours bloquée comme nous en France!) qui gèrera les travaux avec François, le responsable du centre.

PETIT DEJ'S AMELIORES AVEC LE MONTANT DE LA CARTE D ADHERENT

 

 

Avec les 15000 fcfa récoltés pour l'adhésion 2020 du Centre d'aide à l'enfance et reversés aussitôt pour les enfants, François a pu servir mardi au petit déjeuner des sandwichs aux petits pois avec le café Touba , 

Et il en a profité aussi pour nous envoyer des photos de la toiture de la salle des douches pour les enfants qui est entrain de s'effondrer....

200 POMMES POUR 200 ENFANTS...

Un super goûter pour les enfants, l'étiquette sur le front et la pomme à pleines dents.........;

Aide de Dunesaventure pour les enfants

Apport du chèque à François par Fabrice: que du bonheur pour ces enfants: MERCI à vous tous...

      YOUPIIIII : le centre a réouvert ses portes hier. Les enfants sont de retour et cela fait du bien. C’est reparti pour les petits dej, les soins, les douches et les activités. Tout cela dans les règles d’hygiène bien sûr 😉

       Fabrice va aller amener un don de 200€ grâce à vous tous pour acheter aux enfants sucre, fruits, chocopains, beignets pour améliorer le quotidien de tous ces enfants au nombre de 175 qui sont déjà revenus rapidement revoir François et toute l'équipe dévouée ...

 

 

 

 

   

      C'est notre adhérent local Fabrice qui a amené l'argent de l'association pour aider François.....à acheter les 6 sacs de farine pour boucler son action " faire des petits pains au lait pour le mois de juin pour tous les enfants dans les daaras.....

 Notre association a pris contact avec François . Ils ont besoin de sacs de farine pour faire des petits pains au lait (7700 par mois) qu'ils distribuent aux enfants dans les daaras  grâce à vous, les donateurs du mois de mai, nous allons les aider évidement ...Merci.

Avec 2 jours de retard ils ont fêté la Korité (fête de fin du ramadan) avec les talibés. Un grand repas a été organisé pour l’occasion. Cela clôture la période de distribution de repas dans les daaras. Pendant 2 mois, ont été distribués chaque soir des repas à 8 daaras (environ 440 enfants) !! Au menu de ce jour spécial : vermicelles au poulet ! Les enfants en raffolent. Désormais, avec le recul du couvre feu les talibés pourront retrouver plus facilement leurs habitudes et aller dans les familles qui partagent généreusement leur dîner.

 Merci à toute l’équipe de cuisine qui n’a pas manqué de bonne volonté et d’enthousiasme 👏🏽

La Boulange en plein rendement....

 

 

Ali et Keba, nos boulangers, aux fourneaux pour la fabrication des pains. Ils sont destinés à la distribution dans les daaras. Aujourd’hui comme 5 fois par semaine en cette période de covid, 364 pains sont apportés dans 8 daaras différents.

DES ENFANTS TALIBES RENTRENT CHEZ LEURS PARENTS

   L’opération de retour des talibés auprès de leurs parents a été lancée, hier, par Mouhamadou Moustapha Ndao, gouverneur de la région de Thiès. Selon L’As, cette initiative a été conduite par le Comité départemental de protection de l’enfant (CDPE). D’après le gouverneur, il a été jugé plus sûr de faire retourner les talibés chez leurs parents pour mieux les protéger de la maladie. L’opération a été lancée à Kawsara chez un «Serigne Daara» qui a accepté que ses talibés soient remis à leurs familles. Et, à bord de deux cars Ndiaga Ndiaye, les enfants ont pris le départ vers Touba Toul, Touba, Mbacké, Tambacounda et Kaolack.

Selon le gouverneur de Thiès, le choix des Daara est pour le moment basé sur le volontariat, mais il n’est pas exclu de recourir à la force. Le «Serigne Daara» (maître coranique) de Kawsara qui s’est porté volontaire pour le convoyage de ses talibés a reçu des moyens d’accompagnements, notamment des denrées alimentaires et des produits d’hygiène, après qu’ils ont été tous testés. Et à leur arrivée, renseigne le chef de l’Exécutif régional, ils seront mis en quarantaine pendant 14 jours au moins pour éviter qu’ils infectent leurs familles. La même opération s’est également déroulée dans les départements de Tivaouane et Mbour.

     Commentaire:      Bravo , Monsieur le Gouverneur et le CPDE (Comité Départemental de Protection des Enfants) de Thiès ! Pour cette action de réintégration des enfants Talibés d’1 DAARA de Kawsara et de son marabout VOLONTAIRE à la réintégration de ses élèves Talibés dans leurs familles respectives : C’est très bien !

Mais, il s’agit que d’1 seule daara ??? Ou 3 daaras, avec Tivaouane et Mbour ???

Il n’ y a pas de quoi casser les pattes à un canard, même si cet exemple est à suivre partout au Sénégal !

Car l’arbre ne peut pas cacher une forêt, comme les centaines d’autres daaras à Thiès et les milliers de daaras dans tout le Sénégal (1.800 daaras, rien qu’à Dakar ou plus de 1.000 à Saint Louis, etc…).

D’autant plus que le Gouvernement et encore moins le Président Macky Sall ou la ministre de la Famille et de la Protection de l’Enfance, N.S.D Dieng n’ont déclaré « officiellement » cette urgence sanitaire de réintégrer les enfants Talibés dans leurs familles ??? Quand il faut continuer dans ce sens, avec toutes les autres daaras au Sénégal !… En pleine crise pandémique du Coronavirus, les enfants Talibés n’ont plus rien à foutre dans les écoles coraniques avec des marabouts qui les envoient mendier dans les rues : Ces gosses doivent rentrer auprès de leurs parents dans leurs familles respectives, le plus vite possible…

D’autres questions se posent :

Pourquoi ? Si les enfants sont testés avant de monter dans les cars (donc testés négatifs), ils sont mis en quarantaine à leurs arrivées et où ??? Dans une autre daara de leur village ??? Avant d’être remis à leurs parents ???

Autre question : Pourquoi des enfants Talibés originaires de Touba, Touba Toul, Mbacké, Tambacounda et Kaloack se retrouvent dans une daara à Kwasara à Thiès ??? Si éloignés de chez eux et de leurs parents quand il y a des daaras pour apprendre le Coran, dans leurs propres villes et proches de leurs parents ???

=> C’est que tout simplement cette triste épidémie Covid19, fait exploser à la gueule du Sénégal, le sort si hypocrite des enfants Talibés au Sénégal, en démontrant que ce pays a accepté depuis plus de 3 décennies, le trafic d’enfants sur son sol… Qu’il est complice de l’Esclavage dans la mendicité forcée des enfants Talibés qui rapporte si bien à des adultes cyniques et véreux qui font vivre ces enfants qu’on leur a confié dans des conditions pire que des animaux dans les daaras-écoles que de nom et qu’ils les exposent aux pires dangers en les envoyant mendier dans les rues pour s’enrichir honteusement sur le dos de ces pauvres gosses innocents…

En plus, des ordures de parents irresponsables qui ont abandonné leurs enfants à des marabouts esclavagistes en toute connaissance de cause : Soit, pour avoir une bouche de moins à nourrir ou soit, complices des marabouts en sachant pertinemment que leurs gosses vont devenir des mendiants pour recevoir des petites enveloppes de la part marabout au début de l’esclavage-mendiant de leurs enfants… Mais, ce cirque pervers d’envoi d’argent à la famille du Talibé mendiant, s’arrête très vite car les marabouts esclavagistes s’arrangent pour que les enfants perdent tous contacts avec leurs familles, pour les soumettre entièrement à leurs volontés et en faire leurs esclaves-mendiants, toutes leurs enfances et leurs adolescences, avant de les jeter comme des kleenex sales à la rue, ignares et désocialisés, à la fin de leurs adolescences, après s’être enrichis sur leurs dos pendant tout ce temps… Puis, ils en reprennent d’autres, parfois à peine âges de de 3-4 ans ???… Et tout cet abject manège d’Esclavage d’Enfants Talibés, continue en toute impunité au Sénégal …

Pour l’importance de la Solidarité Familiale au Sénégal ???

Il faudra revoir la copie au sujet de la Solidarité Familiale et de la Protection des Enfants au Sénégal !

Déjà, en ce qui concerne les Enfant Talibés : De l’abandon des parents à des marabouts… Les trafics d’enfants et leurs Esclavages dans la mendicité forcée… Leurs conditions de vies et leurs maltraitances connues dans les daaras… Leur non-accès à l’instruction et les connaissances universelles… Leurs pertes de tous leurs droits d’Enfant, de Citoyen et d’Humain dans l’Etat Sénégalais, etc…

De même , pour les filles au Sénégal, en ce qui concerne les mariages arrangés ou forcés avec de l’argent, parfois pour des fillettes à partir de 9 ans ??? Mariages de mineures avec des mâles adultes qui sont prêchés, même à la télévision d’état, par des imams, des outazs ou des marabouts Islamistes, pour les former à être de bonnes épouses dès leurs plus jeune âge et aussi pour que des adultes pédophiles de 50 ans mettent en esclavage sexuel des jeunes filles à partir de 10-12 ans et qui les violent pour rester jeunes dans leurs croyances et leur obscurantisme sexuel ???

Enfin, on ne peut pas sous silence, le statut inférieur de la Femme au Sénégal, pourtant si travailleuse et courageuse… Mais si soumise, bafouée, parfois battue qui n’a pas son mot à dire devant l’autorité absolu des hommes ou des maris, subissant la pression patriarcale et celle de la religion Islamique sur les femmes… La situation de la Femme Sénégalaise est encore très éloignée du principe d’égalité Homme-Femme, digne d’une démocratie que se prétend être, le Sénégal ???

Avec cette crise du Coronavirus, qui permet de démontrer et de prendre conscience de toute l’Hypocrisie de l’éducation du Coran dans les daaras et de toutes les dérives Maraboutiques et Islamistes au Sénégal, c’est aussi une bonne chose !

Comme cette timide réintégration des enfants Talibés dans leurs familles respectives… In chà Allah 

 

Bravo: La cagnotte est pour l'aide à l'enfance est un beau succès sur face de bouc:

M E R C I ! : nous avons atteint l’objectif de notre cagnotte spéciale situation Covid 19. Nous l’avons même dépassé. Nous pouvons voir l’avenir un peu plus sereinement pour nos chers talibés. Le centre est comme vous le savez temporairement fermé mais grâce à vos dons, nous pourrons continuer d’apporter notre aide aux des enfants directement dans les daaras. Alors encore une fois merci. Merci à toutes les associations qui ont répondu présentes à notre appel à la générosité : Collectif Lulu, 2 gouttes d'eau à M'Bour , Association'afrique Marc , Espoir Pour Eux et SOS Juste Pour des Sourires. Merci également à tous nos donateurs particuliers, souvent d’anciens bénévoles ou des personnes qui nous suivent et connaissent notre travail auprès des enfants. N’oublions pas tous les messages de soutien que nous avons reçu, les partages d’informations qui ont aidé à passer le message.

M E R C I P O U R E U X 🙏🏽💗

    Notre réponse sur Facebook:

        "Bonjour François, Tous les membres de l'association sont heureux de voir le succès de cette collecte. J'ai décidé de me tenir à l’écart de cette action pour servir de joker si tu as besoin d'un coup de pouce face à uns situation difficile style examens médicaux, hospitalisation, gros besoin ponctuel ou autres : n'hésite pas de me contacter , nous sommes à ton écoute. "

    Réponse de François:

    "Bonjour les amis, nous sommes heureux aussi de voir le succès de la cagnotte. Nous allons pouvoir continuer nos actions avec les enfants dans les daaras.

Merci beaucoup pour votre soutiens et si besoin je penserai à vous. J'espère que pour vous ça va.

A très vite."

 

LES ENFANTS TALIBÉ ÉCRIVENT AU PRÉSIDENT

PAR SENEGAL BLACK RAINBOW · 1

LETTRE OUVERTE : Les enfants talibés du Sénégal écrivent au Président Macky Sall.
Objet : Demande de retour définitif auprès de nos familles respectives

 

Monsieur le Président de la République,

Au nom de la protection de l’enfance, les enfants talibés sénégalais vous soumettent, très humblement, une demande sociale. Cette dernière concerne les Daaras «informels» ou « fictifs » qui rassemblent de nombreux enfants sous la houlette d’un homme qui s’installe dans un quartier prétextant les initier à l’apprentissage du Coran. En réalité, il les incite à la mendicité avec la complicité de parents irresponsables, dans l’indifférence totale d’une importante frange de la population.
Depuis très longtemps, les autorités de ce pays sont trompés par un groupe de supposés théoriciens thaumaturgiques qui s’adossent à des théories dans l’optique de légitimer le mal profond qu’ils nous font subir. De surcroît, dès qu’une voix dénonciatrice s’élève, une « fatwa » se dresse.
Nos parents sont, en grande partie, responsables de nos misérables conditions d’existence même s’ils espèrent, en nous plaçant dans un Daara, que nous serons nourris. Cependant, puisqu’ils sont à l’origine des maux dont nous souffrons, ils doivent être remis à l’ordre par l’autorité compétente.
Monsieur le Président de la République, n’écoutez pas ceux à qui notre condition profite. Nous vous prions, par conséquent, de faire valoir votre devoir de Père de la Nation, premier Protecteur des enfants.
De grâce, libérez et honorez les enfants que nous sommes et le Bon Dieu protégera et honorera le Sénégal.
La demande que nous vous adressons porte essentiellement sur trois points :
 

  Appelés communément « talibés », la mission principale que des adultes nous contraignent à mener est la mendicité. Nous vivons entassés par cinquantaine dans des taudis, des vérandas, des couloirs et même des maisons en chantier. Les gens feignent de croire que nous apprenons le Coran dans ses endroits appelés Daaras, sans doute pour se donner bonne conscience.
Comment peut-on apprendre le Saint Coran au parfum agréable dans ces conditions inhumaines ? Enfants délogés et dormant dans des taudis au comble de la promiscuité ; enfants aux habits sales, déchiquetés ; enfants à la santé fortement précaire ; enfants aux pieds nus, tendant la main à longueur de journée en quête de pitance sous un soleil accablant qui déchire nos cœurs ;  subissant quotidiennement des maltraitances ; etc....
     Dans ce contexte de pandémie du COVID 19 dont le remède contre la propagation est l’hygiène et la santé communautaire, nous, enfants talibés sénégalais du Sénégal, vivons dans les immondices et une promiscuité inouïes.
Monsieur le Président de la République, permettez-nous de vous révéler qu’une frange considérable de la population sénégalaise pour se faire bonne conscience psalmodie : « ce sont les enfants des pays voisins » : nous sommes Sénégalais du Sénégal. Permettez-nous de vous dire qu’il nous est impossible de vous fournir des données statistiques, tant notre vie actuelle est obscure.
Monsieur le Président de la République, nous vous informons que nous vivons en permanence avec la maladie et l’épidémie : le paludisme, le tétanos mortel dû au fait que nous ne sommes, en général, jamais chaussés, la varicelle, la gale, le choléra, la tuberculose, la saleté chronique. Admettez que c’est très pesant pour les enfants que nous sommes. Nous vous prions d’aller à la source de l’information auprès du Dr Babara NDIAYE, Pédiatre volontaire des enfants talibés de Thiès.

   Monsieur le Président de la République, amenez-nous de grâce, nous tous, sans exception, enfants talibés vivant entassés dans des Daaras « informels » ou « fictifs », auprès de nos parents. Mais avant cela, aidez-nous au préalable à mettre en œuvre les moyens sécuritaires, et ceci sans intermédiaire.
  Monsieur le Président de la République, nous vous prions de méditer l’acte historique du Préfet de Fatick, Monsieur Demba Touré qui, pour protéger les enfants que nous sommes contre le Covid 19, vient d’organiser le retour effectif au bercail des enfants talibés de Fatick.
  Monsieur le Président de la République, nous vous prions d’encourager et d’accompagner le projet humaniste et responsable du Préfet de Rufisque, Monsieur Serigne Ababacar KANE qui, en bon guide, pour contraindre la propagation du coronavirus, souhaite amener les enfants talibés de Rufisque auprès de leurs parents.
  Monsieur le Président de la République, nous vous prions, au nom de l’humain et pour l’amour de vos enfants, de nous aider à retourner pour toujours auprès de nos parents. Nous vous proposons, cher Papa National, de construire des Daaras modernes intégrant l’enseignement général dans les coins et les recoins du Sénégal. Nous vous prions de faire en sorte que ces daaras modernes n’aient pas d’internat, afin que nos parents prennent leurs responsabilités de nous nourrir, nous vêtir, nous « ÉLEVER » afin que nous puissions « GRANDIR ».
  Nous promettons à tous les Sénégalais et Sénégalaises que nous apprendrons bien et mieux le Saint Coran auprès de nos parents. Nous espérons ainsi que, demain, les milliers d’enfants que nous sommes participeront au DEVELOPPEMENT DU SENEGAL. etc....

Les aprentits boulangers continuent à pétrir...

...le pain grâce aux couturières qui leur ont fabriqué des masques maison pour les proteger. Merci aux couturières.. 

Fermeture du centre d'aide à l'enfance

Mardi dernier , afin d’éviter les regroupements et donc la possibilité de contamination entre les bénévoles, les salariés et les enfants, les responsables avons pris la décision de fermer le centre. Ils vont continuer de faire de la prévention en espérant que la situation ne s'aggrave pas trop.

"Nous pensons fort aux enfants. Cette décision est très douloureuse mais nécessaire" disent ils.

Malgré la fermeture du centre, François, le coordinateur continue la prévention dans les daaras proches du centre et dans Grand Mbour. Il échange sur la maladie avec les talibés et le marabout afin de les sensibiliser et montre une expérience avec les paillettes qui représentent les microbes pour rendre le tout un peu plus concret. Il explique comment bien se laver les mains et les gestes barrières. Enfin un grand talibé est désigné responsable de mettre et changer la bassine d'eau chaque jour avec la javel ou le savon que nous offrons.

 Un grand merci à lui pour sa dévotion aux enfants. 💗

 

 

 

A partir de la semaine prochaine distribution dans 4 daaras de pain chaque jour soit +/- 260 pains🥖. Merci à l’équipe de la boulangerie qui travaille pour assurer le minimum aux enfants.

Ils seront distribués chaque matin et placés dans des caisses plastiques données aux daaras pour l’occasion afin de faciliter la conservation dans des conditions d’hygiène correctes.

 

Les Actions de Dunesaventure pour ses enfants:

    Cathy A a continué à faire des achats pour le centre: du matériel pour la boulangerie ( 2 cul de poule, 3 boite, poche jetables, 1 rouleau à pâtisserie et2 fouet lacor), et  les ventilateurs pour les différentes salles. 

Et avec les derniers sous du " père noël tirelire éléphant 2019" elle a acheté de quoi compléter encore les petits déjeuners des enfants.

 

Grâce à la tirelire de Noël, l'association pour une enfance au Sénégal  a reçu :  91 Pots de karité destinés aux massages ,et, soins des enfants des rues, 3 grandes nattes pour les soins faits dans les daaras, 48 brosses à dents, ainsi que des médicaments.. pour déparasiter, antidouleurs, antibiotiques,  des collyres, pommades antibiotiques, des vitamines...

 

   Puis nous allons leur acheter du matériel pour la boulangerie

 

 

 

Le  conduit du four pour évacuation des fumées est fait.

 

 

 

 

   Et le présentoir est presque terminé.

Qui sont ces enfants Talibés en Afrique de l’Ouest ??

 

 

   La misère et le manque de sens de responsabilité poussent les parents à abandonner leurs enfants aux mains de ces esclavagistes qui se font passer pour des marabouts. L'histoire se répète et régresse sacrément... Notez bien que ces enfants n'apprennent pas à lire, ils ne comprennent pas ce qu'on leur demande de répéter. Ils sortiront aussi ignorants mais plus malléables que lorsqu'ils y sont rentrés, en connaissant le Coran par coeur sans en saisir la signification, décérébrés, dévastés. Enfin pour ceux qui s'en sortent (il y a des morts car on les tabasse mais on ne les soigne pas), soit ils seront mendiants à vie, soit ils finiront violés par les plus grands, s'ils décident de s'échapper à cause des mauvais traitements en tous genres, comme le font bon nombre d'entre eux. Ou les deux... Ils finiront de toute façon dans la rue, une génération perdue et sacrifiée.

      Cathy A a remis le chèque du Père Noël Tirelire de Dunesaventure au responsable François et au trésorier Jules, et François nous explique le fonctionnement de cet établissement:

 

"Nous accueillons une centaine d’enfants chaque jour (du lundi au vendredi). En accueillant ces enfants des rues, nous leur offrons l’opportunité de retrouver leur âme d’enfant.
Leur éveil est primordial pour favoriser leur insertion sociale. Ainsi, nous consacrons beaucoup de temps aux jeux ludiques et pédagogiques mis en place avec notre équipe de Psychomotriciennes Sans Frontières. Ces ateliers sont assurés par Maguette, notre employée, et les bénévoles: dunesaventure a donné des jeux

 

 

L’activité de l’infirmerie s’articule autour de deux axes : les consultations et les soins (principalement des pansements). Amara, notre infirmier, distribue entre 140 à 190 soins par semaine. Dunesaventure a déjà amené des médicaments et pansements et nous allons sous peu en acheter encore.

 

Nous distribuons plus de 300 petits déjeuners chaque semaine, composés d’un morceau de pain beurré et d’une tisane locale : des apports nutritionnels essentiels pour chacun d’entre eux. Lorsque nous le pouvons, ou grâce au soutien des bénévoles, nous enrichissons ce petit déjeuner de fruits, de beignets, ou de laitages : dunesaventure a offert à ce jour un grand nombre de petits déjeuners, vendredi dernier, ils étaient 230 pour ces petits déjeuners

 

En plus des douches de l’infirmerie pour les enfants infectés en amont des soins, nous distribuons tous les jours entre 20 à 35 douches pour les enfants qui le souhaitent. Cette activité réalisée à l’aide des bénévoles est encadrée par Nogoye, notre employée logistique responsable des douches. Les plus démunis sont changés avec de nouveaux vêtements : dunesaventure a donné des vêtements, des savons, de la lessive etc….

 

Notre volet éducation comprend notre salle de classe et nos projets de formation professionnelle. La salle de classe est assurée par notre instituteur Omar Faye: dunesaventure va électrifier et ventiler tout le centre

 

 

Nous développons actuellement des programmes de formation professionnelle / d’apprentissage dans le cadre de nos projets « Jardin pédagogique » et « Boulangerie traditionnelle » (en cours de mise en place).

 

 

 

 

 

Dunesaventure va aider à finaliser la construction de la cheminée pour le four à pain, financer l'aménagement de la boulangerie pour la vente du pain

 

Actuellement, le centre a réussi à identifier 128 daaras (école coranique) bénéficiaires de nos activités, ce qui représente près de 2 560 talibés. Nous estimons qu’entre 100 à 250 enfants fréquentent notre centre chaque jour.

 

 

    Dernièrement le footballeur Patrick VIEIRA , aussi touché que nous par le charisme de François et l'atmosphère de sérénité que pouvait trouver tous ces enfants dans ce bel établissement, est devenu le parrain du centre.